Malgré de nouvelles annonces du gouvernement, les agriculteurs poursuivent leur mouvement
Malgré de nouvelles annonces du gouvernement, les agriculteurs poursuivent leur mouvement
publié le 31 janvier 2024
00:00
00:00

Gabriel Attal a annoncé de nouvelles mesures en faveur des agriculteurs mardi, comme le versement de la PAC en ce début d'année ou bien un fond d'urgence pour les viticulteurs. Mais pas de quoi calmer la colère des professionnels du secteurs qui en attendent plus.

Les agriculteurs n’ont pas été convaincus par les annonces de Gabriel Attal mardi lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale.  Le premiers ministres a présenté différentes mesures, comme le versement de la PAC, une aide pour les exploitants, dès le mois de mars prochain, et un fond d’urgence pour les viticulteurs, le secteur le plus en crise dans le monde agricole.

Conséquence, le blocage continue sur l'A51 à Aix-en-Provence. Une opération escargot est organisée sur l’A8 entre les péages de Puget-sur-Argens et du Capitou à Fréjus. C’est prévu ce jeudi à Nice, avec la Promenade des Anglais va être envahie par des tracteurs.

Christophe Pellegrin est l’un des représentants des Jeunes Agriculteurs dans les Alpes-Maritimes. Il appelle le monde paysan à rester uni pour obtenir des avancées.

"Les aides, c'est juste des pansements, on les prend [...], mais on ne vit pas pour des aides. On veut vivre de notre métier. La mobilisation continue. On soutient nos collègues agriculteurs de toute la France. On veut être unis, les gros, les petits, tous les types de production [...]. On a besoin d'avoir un fleuron agricole avec des agriculteurs qui produisent vraiment."

La Confédération paysanne de son côté appelle à bloquer les centrales d’achat et les industries agroalimentaires.

Virginie Kiénon avec DJ
Photo Facebook Confédération paysanne