BIEN-ÊTRE : Les deux phrases à éviter quand on présente ses excuses
BIEN-ÊTRE : Les deux phrases à éviter quand on présente ses excuses
, 26 janvier 2024
00:00
00:00

Je ne sais pas comment vous présentez vos excuses à vos proches, mais sachez qu’il y a l’art et la manière de le faire. Et qu’on peut aussi tout à fait mal s’y prendre.

Dans le podcast de développement personnel du journal américain HuffPost, des journalistes nous donnent quelques clés pour s’excuser correctement.
Tout d’abord, on bannit les tournures de phrases telles que « je suis désolée si… » ou « je suis désolée mais ». Elles ajoutent du conditionnel à nos excuses, et peuvent en fait presque donner l’impression qu’on ne reconnait pas vraiment notre part de responsabilités. Pareil, si l’on dit à un proche : « je suis désolée si tu as ressenti ça », on ne communique ici pas nos remords, on parle uniquement de la façon dont l’autre a perçu notre comportement. On préfèrera donc utiliser le pronom « je » pour assumer le fait qu’on ait blessé notre proche.

Autre chose à éviter : la justification de nos actes. Si l’on dit « excuse-moi j’étais fatigué », on induit le fait que la prochaine fois qu’on sera épuisé, on agira de la même façon. Si l’on tient tout de même à expliquer notre comportement (sans pour autant l’excuser) mieux vaut donc ajouter qu’on va activement travailler sur nous-même pour que ça ne se reproduise pas. Par exemple, on pourra dire à son partenaire « je sais que quand je rentre du travail stressé, c’est toi qui subis ma mauvaise humeur. Je suis désolée, tu ne mérites pas ça », puis ajouter : « à l’avenir, je vais prendre l’air dehors pour décompresser et tenter d’éviter ça ». C’est aussi l’occasion parfaite de montrer à l’autre que l’on tient à lui.

Léna Couffin avec PT 
Photo Pexels